UTILISATION DES ONDES DE CHOC EXTRACORPORELLES (ESWT)

Les ondes de choc extracorporelles sont utilisées chez l’Homme depuis plus de 20 ans. Utilisées dans un premier temps en lithotripsie (calculs rénaux), leur utilisation s’est ensuite répandue à des fins orthopédiques (épicondylites du coude ou tennis elbow,tarsalgies,talalgies,… Leur usage s’est ensuite répandu à l’animal,d’abord le cheval ,surtout pour les tendinites,ensuite le chien vers les années 2000.

Qu'est-ce que les ondes de chocs ?

Les ondes de choc extracorporelles sont des ondes acoustiques très courtes, de faible fréquence ,émises sous très forte pression et dotées d’une grande énergie. Selon le mode de production des ondes, on distingue les appareils à ondes de choc focalisées et les appareils à ondes de choc radiales. L’utilisation de ce deuxième type d’appareil tend actuellement à se généraliser en médecine vétérinaire.

 

Principe des ondes de choc

L’effet biologique des ESWT sera à la fois général et spécifique,selon le type de tissu traité . Les effets généraux seront une activation locale des mécanismes de défense et de regénération cellulaire, une diminution de l’inflammation et surtout une importante action analgésique, rapide et de très longue durée.Il est ainsi possible de traiter des douleurs chroniques sévères pendant parfois plusieurs mois, par l’application de 3 traitements à 8 à 10 jours d’intervalle.

 

Intérêt des ondes de choc

Les actions plus spécifiques des ESWT sont , nm. :

  • une activation de la vascularisation et de la cicatrisation des tendons lésés, d’où leur utilisation pour les tendinopathies ;
  • une amélioration de la cicatrisation osseuse ; les ESWT seront donc utilisés lors de retard de formation d’un cal osseux après la réduction orthopédique d’une fracture ;
  • une action sur le cartilage de croissance, propriété utilisée dans certains cas de croissance anormale avec déviation du membre ;
  • un effet décontracturant et cicatrisant sur le muscle, d’où leur utilisation nm. lors de myosite fibrosante ;
  • un effet de cicatrisation possible sur la peau lors d’utilsation à très basse énergie, nm. Pour les greffes cutanées.

 

Chez le chien, nous utiliserons les ESWT essentiellement dans le cas d’arthrose très sévère ne répondant pas aux autres traitements, les tendinites (surtout du biceps), les retards d’ostéosynthèse, certaines dorsalgies ou la myosite fibrosante. Chez le cheval, l’utilisation des ESWT concerne plutôt les tendinites, les arthropathies, les enthésopathies ou certains troubles de déviation angulaire chez le poulain.

Dans un cas comme dans l’autre, il faut envisager une sédation – obligatoire chez le cheval, conseillée dans la plupart des cas chez le chien.

 

En conclusion, nous pouvons considérer que l’utilisation des ondes de choc extracorporelles représente un intérêt majeur en médecine vétérinaire , à la fois pour son action antalgique puissante, rapide et durable, que pour ses intéressantes propriétés d’amélioration des processus de cicatrisation osseuse,cartilagineuse et tendineuse et, qu’à ce titre, cette technique trouve parfaitement sa place au sein d’un programme de réhabilitation adapté.