La Cryothérapie

 

Définition de la cryothérapie

La cryothérapie est la « thérapie par le froid».

  • Propriétés du froid

  • Vasoconstriction, ce qui ralentit la circulation sanguine dans la zone traitée.

  • Réduction de l’inflammation locale, du fait de la vasoconstriction et du ralentissement du métabolisme cellulaire

- Effet antalgique, par ralentissement de la conduction nerveuse et diminution de la libération des facteurs de l’inflammation.

- Augmentation de la rigidité des tissus

- Appliqué à l’ensemble du corps, le froid entraîne une diminution des fréquences cardio-respiratoires et augmente la tonicité musculaire (ce qui peut conduire à des tremblements)

 

Ces effets sont d’autant plus marqués que le choc thermique est important. On va donc chercher à diminuer grandement la température en un minimum de temps, tout en restant dans une zone non dangereuse pour les tissus ; c'est-à-dire à faire passer la température cutanée de 34°C environ à une température comprise entre 5°C et 15°C, le plus rapidement possible.

 

Indications

Le froid est un outil de choix dans la gestion des phénomènes aigus : hématome, œdème, spasmes musculaires, crise aigue d’arthrose,… Son utilisation se fait donc dans les 72 premières heures suivant le traumatisme ou la chirurgie.

En pratique, l’application de froid se fait pour :

  • La lutte contre la douleur et l’œdème post-opératoire.

  • Les brûlures

  • La prévention des tendinites après un exercice important

  • La stimulation musculaire (par application brève et locale)

 

Moyens d’obtention du froid

Les moyens d’obtention du froid pour la physiothérapie sont nombreux mais ne sont pas forcément toujours facilement applicables.

 

  • Les packs à froid

Les packs à froid, ou coldpacks, se conservent au congélateur et contiennent un cryogel associé à de la gélatine, ce qui permet au pack de garder une certaine souplesse afin de s’adapter à la forme de la zone à traiter. C’est la modalité de cryothérapie la plus pratique pour la physiothérapie vétérinaire, mais pas forcément la plus efficace car les packs doivent être appliqués au moins 20 à 30 minutes et ils retrouvent généralement une température positive en 30 minutes à 1 heure.

Les packs ne doivent pas être posés à-même la peau, mais doivent être enveloppés dans un linge, de préférence humide.

  • La glace

La glace présente l’avantage de garder une température négative durant toute la durée du traitement, ce qui permet un refroidissement plus intense.

On peut réaliser un massage à la glace à l’aide d’un bloc de glace en fusion (gobelet rempli d’eau glacée par exemple), ce qui permet d’avoir un froid humide.

La glace peut aussi être utilisée sous forme de poche de glace pilée appliquée de la même manière que les coldpacks.

 

  • La cryothérapie compressive

Il s’agit de coldpacks reliés à un moteur dans lesquels se fait une circulation d’eau froide et qui exercent des forces de compression/décompression, ce qui permet d’ajouter un effet massant et draînant à la séance de cryothérapie.

Les différents modèles et tailles de manchons coldpacks permettent de traiter toutes les parties du corps (cou, membres, dos,…) et sont pour le moment surtout adaptés aux chevaux.

 

  • Les bains froids

Cela s’applique surtout à l’extrémité des membres car l’immersion totale de l’animal dans un bain froid provoquerait rapidement une hypothermie.

Cette technique est très mal tolérée par les carnivores domestiques. Elle est en revanche facilement applicable et très bénéfique chez le cheval, lors d’atteinte de l’extrémité des membres (fourbure aiguë notamment). Si le cheval le tolère, le pied peut être plongé dans un bain d’eau très froide (moins de 5°C) pendant 30 minutes, 1 à 3 fois par jour.

Une alternative au bain est de réaliser une douche baveuse froide sur le membre.

 

  • La cryothérapie gazeuse

Il s’agit de pulvérisation sur une zone précise de carboglace ou d’air ambiant sous pression très refroidi.

Cette technique permet un refroidissement très efficace en quelques secondes (équivalent à une cryothérapie de 20 minutes au coldpack). Cependant les machines ne sont pas toujours facilement transportables et parfois très bruyantes ce qui effraye les animaux.

 

  • Bombes à froid

Elles présentent le gros avantage d’obtenir un bon refroidissement très rapide en toute situation (sur les terrains de sport par exemple, pour les chevaux et les chiens). Cependant leur action reste très superficielle, voire nulle chez les animaux très poilus ou avec un tissu adipeux sous-cutané épais.

 

  • Pommades « effet froid »

Ces pommades permettent de ressentir un refroidissement, sans que celui-ci soit vraiment effectif. Cependant, ces pommades contiennent souvent des extraits de plantes (arnica,…) à l’effet anti-oedémateux et apaisant non négligeable et sont donc facilement utilisées en massage.

  • Contre-indications

  • Ne pas appliquer sur un foyer de fracture ou une plaie

  • En cas de déficit de la circulation périphérique

  • Les animaux ayant un déficit de la sensibilité ou au contraire une hypersensibilité au froid.

 

Modalités d’utilisation

Quelle que soit la technique utilisée, elle doit l’être le plus tôt possible après le traumatisme, et peut ensuite être répétée plusieurs fois par jour jusqu’à disparition de la phase aiguë de l’inflammation (en général 48 à 72 heures).

Sur les affections chroniques (arthrose notamment), l’application de froid peut se faire après un exercice (promenade, séance de rééducation,…) pour éviter une crise aiguë.